Notre Gouvernance

Force de Vivre a pour vocation d’accompagner chacun dans ses rapports de pouvoir vers des rapports de coopération. C’est pourquoi nous avons mis en place une gouvernance horizontale, qui s’ancre dans ce chemin.
Et nous parlons bien de chemin, non de but : Force de Vivre et son collectif revendiquent le statut de SCIC apprenante. Plutôt que prétendre savoir faire, nous reconnaissons avoir tous besoin de travailler sur nous afin de changer progressivement de posture. Ainsi, devenir sociétaire, c’est faire le choix en conscience de s’engager dans cette dynamique.

Quelles sont donc les spécificités de notre gouvernance ?

Une gouvernance qui, à travers ses groupes de réflexion, légitime la place et la parole de chacun.
Nos sociétaires sont invités à participer au groupe de réflexion qui leur correspond : personnes concernées par l’inceste, proches, professionnels, bénéficiaires ou encore partenaires.

Ces groupes se réunissent mensuellement, pour réfléchir à leurs besoins propres et ce qui peut être mis en place pour y répondre, notamment par la création de groupes projets dédiés. Ainsi, chaque partie prenante participe à co-élaborer des moyens d’action au sein de la SCIC. Ces moyens d’action se développent selon 3 grands axes : notre tiers-lieu, nos formations et nos accompagnements.

Comment prenons nous des décisions collectives ?

Pour que nos décisions respectent chacun dans sa différence, nous avons un processus au coeur de nos réflexions : celui de la décision par consentement.
Il invite les personnes à discuter des propositions : aucun moyen d’action n’en vaut plus qu’un autre, aussi lorsque nous faisons une proposition, nous nous demandons si parmi nous certains ont une objection à celle-ci, et si oui, comment la dépasser. Ainsi, la proposition retenue n’est plus celle qui fait consensus ou aurait reçu le plus de voix, mais celle à laquelle personne ne trouve d’opposition majeure !